Ce site web utilise ses propres cookies et des cookies de tiers pour améliorer votre accessibilité, et personnaliser et collecter des informations statistiques sur votre navigation. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez son utilisation. Vous pouvez obtenir plus d'informations en consultant notre politique de cookies. OK
Votre panier
Total des articles:
Avez-vous un coupon de réduction?
Paiement complet
Confirmer la commande
15 jours pour changer ou retourner votre achat après la livraison
Votre transaction est sécurisée. Nous utilisons les dernières technologies pour protéger votre sécurité et maintenir votre confidentialité.
Commencer la session
Matériel professionnel pour sapeurs pompiers forestiers

2020, une saison d’incendies sans précédent au Royaume-Uni

Tactiques et stratégies de gestion d’une nouvelle génération de feux de forêt au Royaume-Uni


vft: La saison des incendies cette année au Royaume-Uni a été différente de toutes les autres. Les feux de forêt ont affecté l’ensemble du pays en 2020. Quelle est la situation dans le Lancashire ?


SW: Lancaster est entourée de landes ouvertes et nous faisons l'expérience d'un grand nombre de feux de forêt au sein de notre Comté. Depuis que j'ai rejoint le Service d'incendie et de sauvetage, il y a 30 ans, il y a eu une augmentation significative de la gravité des feux de forêt qui commencent également plus tôt dans l'année et se terminent plus tard, rallongeant ainsi la saison des feux de forêt. Les plus jeunes pompiers l’ignorent, mais nous avons eu une pause entre les feux de printemps et d'été, juste autour de juin, car la végétation était verte et pleine d'humidité. Mais, même si nos landes et paysages sont verts, ils brûlent, du fait d’une croissance plus rapide de la végétation en raison d’hivers beaucoup plus doux et plus humides. En raison de la quantité suffisante de mousse disponible, les herbes ne développent plus de racines suffisamment profondes, et pendant les périodes chaudes, les racines ne peuvent plus atteindre l'eau dont elles ont besoin, ce qui fait que les herbes deviennent plus sèches et un excellent combustible, au-delà de leur couleur verte, et ce changement dans les conditions de végétation sont de parfaites conditions d'incendie. Cela est très inquiétant. Il est de plus en plus difficile pour nous de gérer des incendies de plus grande gravité, sur de plus longues périodes de temps simultanées, au Lancashire et sur l’ensemble du Royaume-Uni.


vft: Vous confirmez donc ce que les experts de Copernicus ont indiqué récemment. Selon les publications, « la saison des feux de forêt au Royaume-Uni a été confinée dans sa majorité au mois d’avril et au mois de mai, mais ces dernières années ont vu une explosion de feux de forêt tout au long de l'année, en particulier en Angleterre. »

SW: Exactement ! Pour aider à prévenir et à gérer les feux de forêt lors de leur apparition, nous travaillons en collaboration avec les Ministères gouvernementaux, la National Resilience (Résilience nationale), le National Fire Chiefs Council (Conseil national des chefs pompiers), la NFPA (USA), Pau Costa, des Organismes partenaires nationaux et locaux, ainsi qu'avec les propriétaires et les gestionnaires fonciers qui travaillent la terre depuis de nombreuses années et qui ont également subi ces bouleversements. 

vft: Le réchauffement climatique a-t-il sa part dans cette évolution ?

SW: Le réchauffement climatique est définitivement l’une des causes. Les chutes de neige et les conditions de gel que nous avions il y a quelques années ont changé (je me souviens, enfant, marchant sur de la neige profonde, c’était assez récurrent, mais c’est maintenant un phénomène très rare). Les hivers ne sont plus aussi longs qu’avant. Le temps est plus chaud avec une courbe moyenne plus douce en hiver. La saison des incendies s'étend, nous avons des feux de forêt fin février et fin novembre, et leur portée est plus grave car la terre est plus sèche et manque d'humidité. Ainsi, lorsque nous avons des incendies, ils se propagent très rapidement et brûlent en profondeur. L'ampleur de ces feux de forêt est plus grave puisque la terre a davantage de végétations au cours d’un hiver plus sec, créant ainsi d’importants combustibles fins et secs, avec un gros manque d'humidité. C’est pour cette raison que les feux se propagent très rapidement au travers des combustibles fins et qu’ils brûlent profondément dans la tourbe pendant plus longtemps, souvent jusqu'à l’apparition de pluies importantes. Beaucoup de feux de forêt se produisent en bordure de zones urbaines, le grand feu de forêt sur Winter Hill en 2018 a causé d'importants problèmes environnementaux et sanitaires dans plusieurs zones du Lancashire et du centre-ville de Manchester car la fumée a affecté beaucoup de personnes avec des problèmes de santé comme l'asthme ou autres, en raison du fait qu'il faisait très chaud pendant les nuits de l'incendie, et que les gens ne pouvaient pas ouvrir leurs fenêtres à cause de la fumée et que les petites climatisations du Royaume-Uni ont laissé énormément de gens sans dormir. 

 

vft: Pourriez-vous nous donner quelques chiffres pour évaluer la dimension de ces nouveaux feux de forêt ?

SW: Au Royaume-Uni, les services de Secours Incendie établissent que les feux de forêt doivent répondre à au moins l'un des critères suivants (toute autre inflammation est considérée comme un petit feu, ce qu'en Espagne vous appelez « conatos ») :

• Comprend une zone géographique d'au moins un hectare (10 000 mètres carrés).
• A une longueur de flamme soutenue de plus de 1,5 mètres.
• Nécessite une ressource engagée d'au moins quatre dispositifs et ressources de service d'incendie et de secours.
• Exige que les ressources soient engagées pendant au moins 6 heures.
• Représente une grave menace pour la vie, l'environnement, les biens et les infrastructures.

Cette année, de janvier à juin, au Royaume-Uni, nous avons eu 110 feux de forêt qui répondaient à ces critères. En 2019, nous en avons eu 96 et, comme vous pouvez le constater, il s'agit bien d'une véritable préoccupation croissante.

vft: Chaque pays a ses propres spécificités en ce qui concerne les feux de forêt…

SW: Bien sûr. Au Royaume-Uni, nous avons principalement des feux de surface qui se propagent à des feux de sol impliquant de la tourbe, très difficile à éteindre, et qui nécessite des quantités d’eau importantes, les feux de tourbe peuvent se propager sous terre et se propager à une distance significative de la zone où l'incendie a été déclaré.

 Au fur et à mesure que l’année avance, cela peut devenir très sec et chaud car le vent a séché toute la végétation et les sols non humides feront que les feux se propageront très loin sur la lande sur de grands espaces ouverts de végétation, créant ainsi des flancs de plusieurs kilomètres de long. Nous assistons également à d'autres incendies de forêt dans des zones où nous ne serions normalement pas confrontés à ces incendies, la gestion des incendies de forêt présente d'autres risques et différentes tactiques au niveau des landes. Là où cela est possible, nous partageons les informations à travers le Royaume-Uni et d'autres organisations partenaires à travers le monde pour aider à mieux se préparer et réagir aux incendies de forêt tout en maintenant le public et les intervenants aussi sécurisés que possible.

vft: Quelles sont les principales tactiques que vous utilisez ?

SW: Combattre le feu par le feu est une technique que nous recherchons davantage pour gérer les feux de surface. Nous l'utilisons pour la formation des nouveaux mais également pour renforcer nos lignes de contrôle afin d’éviter que nos feux de forêt ne se propagent rapidement. Bien sûr, il existe des restrictions sur les zones d’action ; nous ne pouvons provoquer de feux programmés ou contrôlés que d'octobre à mars, et même ainsi, nous ne pouvons pas brûler toutes les terres dans lesquelles nous avons des incendies, car il existe des bassins versants d'où nous obtenons notre eau potable, et en les brûlant, l'eau pourrait être contaminée par l'odeur. Nous avons également protégé des zones de terre à l’habitat préservé, sans pouvoir non plus n’y provoquer d'incendie. Enfin, le temps humide britannique durant ces mois limite également ces feux induits. Tous les éléments ci-dessus créent un développement du combustible qui entraînera des défis importants dans la gestion des possibles incendies. Nous continuons de travailler avec nos partenaires pour faire des coupe-feux durant les mois sans incendie afin d'éviter que de grands incendies ne se propagent pendant la saison des feux de forêt.

Vous devez savoir, également, qu’au fur et à mesure que les mois avancent et que les conditions deviennent plus sèches, certains de nos incendies ne brûlent plus seulement en surface, et commencent à brûler plus en profondeur. Ces derniers peuvent durer parfois des jours, avec un feu constant, et la seule façon de les éteindre est une grande quantité d'eau, généralement la pluie.

vft: Nous avons vu de nombreuses photos de services de secours incendie gérant des feux de forêt dans des engins structurels. Est-ce courant au Royaume-Uni ?

SW: À ce jour, certaines stations ne disposent pas de EPI dédiés aux incendies. La raison est qu’elles traitent souvent des incendies structurels (par exemple, des accidents de voiture, inondations, sauvetages...) au quotidien, et que les incendies de forêt restent saisonniers, de sorte que le rapport coût/bénéfice est constamment étudié. À mesure que les incendies de terrains augmenteront en nombre, ces unités devront se procurer des EPI de friches pour travailler en toute sécurité, et de manière plus efficace. Nous sommes en transition et évoluons constamment pour nous adapter à la nouvelle génération d'incendies à venir. Actuellement, les Services d'Incendie et de Secours sont à différentes échelles en termes de leur capacité de réaction face aux incendies de forêt.  

 

vft: Quelles stratégies suivez-vous donc ?

SW: Une autre particularité au Royaume-Uni est que la majorité de nos feux de forêt sont provoqués par les personnes. La foudre est rare (1 ou 2 par an maximum). Le reste des feux de forêt sont déclenchés par accident par des feux de camp ou des barbecues au niveau des landes ou dans les zones forestières, et quelques-uns sont provoqués de manière délibérée. 

vft: Comment prévoyez-vous d'éviter que cela ne se produise ?

SW: L'éducation est la clé : nous travaillons avec la National Fire Protection Agency (NFPA USA) et le National Fire Chiefs Council (Conseil national des chefs pompiers) au Royaume-Uni, pour mettre en place le Firewise, un programme volontaire qui fournit un cadre pour aider les habitants à s'organiser, à trouver des directives et à prendre des mesures pour augmenter la résistance au feu de leurs maisons et de leur communauté. Nous proposons également de multiples tactiques de prévention et des plates-formes d'engagement, notamment un plan pour les médias sociaux et des réunions d'agences pour la télévision et les médias, afin de sensibiliser la population à ces périodes clés. 


Nous proposons également une formation avec des organisations pour renforcer nos capacités et nos compétences en tant que pompiers, incluant de nouvelles techniques, véhicules, équipements et EPI pour traiter les incendies de landes et les feux de forêt en toute sécurité, avec l'équipement de protection individuelle approprié, les procédures correctes et davantage de matériel incendie.

vft: Cela suffira-t-il à faire face aux nouveaux défis à venir ? Quelles sont les prochaines étapes ?

SW: Nous faisons face à de plus grands incendies, nous devons accroître la prévention et apprendre à gérer la terre et le combustible afin de réduire les risques pour les pompiers et protéger notre environnement en cas de feux.

En tant que Secteur de Secours Incendie, nous travaillons actuellement en étroite collaboration avec des organismes (comme Diaspora ou Natural England), le Gouvernement, les propriétaires fonciers et les universitaires pour tenter de mettre en place des priorités sur la gestion des terres et donc réduire les risques, afin de prévenir les incendies de forêt. Il y a le point de vue écologique et le point de vue du feu. Nous nous réunissons donc pour établir des relations afin d'obtenir une meilleure compréhension et une approche plus globale de la gestion des feux de forêt avec une stratégie gouvernementale de pointe. 

vft: Oseriez-vous faire une prédiction sur l'évolution de la lutte contre les incendies de forêt au Royaume-Uni au cours des 10 à 20 prochaines années ?

SW: Je pense que la situation va s'aggraver sans aucun doute avec des feux de forêt devenant de plus en plus fréquents et plus graves, peut-être pas d’une année sur l’autre, mais en tout cas en termes de moyenne. Nous examinons maintenant les incendies qui génèrent leur propre climat au Royaume-Uni, avec des feux au sol qui se comportent différemment, augmentant ainsi le risque pour tout le monde et pour tout ce qui se trouve à proximité, avec une action différente du même feu, pourtant au même endroit. Nos incendies ne sont peut-être pas aussi graves qu’en Méditerranée ou qu’aux États-Unis, mais malheureusement nous y parvenons progressivement. Nous devons vraiment nous adapter. Nous devons éduquer et influencer autant que possible les acteurs clés dans la gestion du changement climatique, et devons examiner nos capacités en matière d'équipements de lutte contre les incendies, car il n'est plus pratique de gérer les incendies avec un déplacement rapide sans équipement approprié. Nous avons progressé mais nous devons nous adapter plus rapidement à une vie avec des feux de forêt, car ce n’est que le début !