Ce site web utilise ses propres cookies et des cookies de tiers pour améliorer votre accessibilité, et personnaliser et collecter des informations statistiques sur votre navigation. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez son utilisation. Vous pouvez obtenir plus d'informations en consultant notre politique de cookies. OK
Votre panier
Total des articles:
Avez-vous un coupon de réduction?
Paiement complet
Confirmer la commande
15 jours pour changer ou retourner votre achat après la livraison
Votre transaction est sécurisée. Nous utilisons les dernières technologies pour protéger votre sécurité et maintenir votre confidentialité.
Commencer la session
Matériel professionnel pour sapeurs pompiers forestiers

Gestion des terres pour prévenir les grands feux de forêt

Outils et manœuvres pour gérer une nouvelle génération de feux de forêt au Royaume-Uni

 

 

 

Craig Hope a rejoint le service incendie en 1993 et a travaillé sur de nombreux postes dans différentes stations. En 2003, il devient Responsable d’observation dans l'une des stations des feux de forêt les plus importantes du sud du Pays de Galles, si ce n'est au Royaume-Uni. Au cours des 13 dernières années, il a été fortement impliqué dans le projet Wildfire (Feux de forêt). Cela comprend l'introduction de véhicules tout-terrain spécialisés, systèmes d’étouffement d'incendie, EPI spécifiques aux risques, nouvelles tactiques et formations, utilisation de feux programmés et tactiques et procédures pour travailler avec des hélicoptères d'observation et de lutte contre le feu.

 

vft: Lorsque nous parlons des incendies de forêt au Royaume-Uni avec les pompiers et les responsables locaux, nous comprenons de suite que 2018 a été une percée dans le domaine (qui a changé toute la dynamique).

CH: Les incendies au Royaume-Uni se produisent généralement en hiver et au printemps, contrairement au reste de l'Europe. Mais 2018 a été une sorte d'alarme ; Nous avons eu un grand nombre d'incendies en juillet et août, ce qui nous a causé un grand défi parce que, même si nous avions déjà vécu un épisode extrême en termes d’incendie dans notre pays, nous ne sommes pas habitués à combattre les incendies d'été. Lorsque le sol est si sec, les feux se rallument constamment et la quantité de végétations disponibles augmente en taille.

 

vft: Avez-vous identifié les causes de ce changement de modèle ?

CH: En Espagne et au Portugal, il y a eu un exode humain de la campagne vers les villes. Au Royaume-Uni, les gens vivent encore sur la terre, mais nous avons eu une perte d'animaux de pâturage, une diminution des moutons et des animaux de pâturage, avec une conséquente croissance de la végétation. Les pratiques foncières ont changé, avec une énorme perte forestière. Tout ce gaspillage forestier laissé derrière nous, que nous appelons les débris, est très difficile à éteindre une fois enflammé. Bien sûr, le changement climatique a également gravement affecté les conditions météorologiques. La combinaison de ces deux phénomènes a un grand impact sur l'évolution de nos feux de forêt.

vft: En quoi cette évolution affecte-t-elle vos services ?

CH: En 2011, lorsque j'ai travaillé pour la première fois en tant que responsable de l'équipe, nous avons enregistré 4 000 appels par an dans l'ensemble du service, mais la plupart d'entre eux concernaient des petits incendies. Au cours des dernières années, nous avons sensiblement réduit le nombre d'appels, mais les feux peuvent maintenant devenir de très grands incendies qui peuvent brûler pendant plusieurs jours, même 4 à 5 semaines. Nous avons moins de départs de feux, mais le côté négatif c’est qu’avec moins de départs de feux, la végétation est plus dense, ce qui mène à des incendies beaucoup plus importants. C'est pourquoi avoir une politique de réduction des feux mais de ne pas gérer l'accumulation de la végétation qui en découle reste voué à l'échec.

 

vft: Quelle est la situation au sud du Pays de Galles ?

CH: Dans la région du sud du Pays de Galles, il y a beaucoup de forêts, qui ont été initialement plantées pour le bois utilisé dans les mines de charbon. Ces mines ont maintenant fermé et nous avons beaucoup d'herbe abandonnée avec aucun animal de pâturage aux alentours, de grandes étendues de molinie et des terres inutilisées. C’est pourquoi les feux de forêt se sont développés. In the South Wales area there is a lot of forestry, which was originally planted for the timber to be used in the coal mines. Now they have closed and we have a lot of abandoned grass with no grazing animals on it, open molinia and unused land. So, we do have a lot of wildfire activity.

vft: Est-ce la raison pour laquelle vos stations sont mieux équipées que d'autres stations dans le pays ?

Nous avons de la chance parce que le fait qu'il y ait plus de feux qui se produisent ici, rend les gens plus conscients des risques et nous sommes mieux préparés. Nous avons maintenant des équipes qui peuvent effectuer des feux programmés et des feux tactiques. Nous disposons également d’un hélicoptère. Nous formons et dirigeons nos équipes, des pompiers jusqu'aux officiers tactiques sur les techniques de feu de forêt : comment planifier, et comment voir l'ensemble du tableau. Lorsque nous procédons à feu contrôlé, nous sortons des quatre casernes de pompiers de la région et nous travaillons entièrement équipés avec des EPI, un camion de pompiers et des outils adaptés aux feux de forêt. Ce processus a été long, mais nous y parvenons lentement. Nous essayons constamment d'aller de l'avant.

vft: Les gens sont-ils moins conscients dans le reste du Royaume-Uni ?

CH: Vous devez tenir compte du fait que notre végétation est différente de celle du Sud de l'Europe. En Espagne ou au Portugal, nos collègues peuvent regarder la terre et vous dire où il y a eu un incendie qui a brûlé il y a 50 ans, et vous pouvez toujours y voir la cicatrice. Au Royaume-Uni, nous avons eu un grand incendie il y a deux mois et la terre est déjà verte. Il vous serait impossible de savoir qu'il y a eu un incendie ici. Il y a un développement beaucoup plus court de départs de feux, en raison de la façon dont la végétation repousse. Même si nous sommes en été maintenant et qu'il fait assez chaud, nous avons encore beaucoup d'humidité et de pluie, donc une croissance est encore attendue tout au long de l'été. C'est pourquoi les gens ne perdent pas leurs propriétés dans les feux de forêt parce que nos maisons sont construites avec des briques et des toits en tuiles. Nous avons de la chance de ce côté là, mais cela pose un problème ; Cela décentrait l'attention des gens. Seul un désastre permet de changer les mentalités. Heureusement, nous ne sommes pas dans ce scénario, et seul l’avenir nous le dira.

vft: La Covid-19 a-t-elle rendu les choses plus difficiles pour les Services d'Incendie et de Secours au Royaume-Uni ?

CH: Nous avons eu un printemps très sec jusqu’au début de l'été. Quand nous avons commencé le confinement, nous avons demandé aux gestionnaires des terres de ne pas faire de feux programmés en raison des risques impliqués. Ainsi, avec la Covid-19, nous avons vu de grands incendies et il a été vraiment très difficile d’y faire face avec nos équipes séparées. Au total, une plus grande zone brûlée avec moins de départs de feux qu'en 2019. En nombre, 600 feux de forêt ont été détectés et 8 000 hectares ont été brûlés au Pays de Galles, cette année.

 

vft: Quels outils ont été les plus utiles dans votre région ?

CH: Les souffleurs à feuilles se sont montrés très utiles au printemps lorsque le sol était encore humide, mais dès qu'il a séché, nous avons à nouveau utilisé le tuyau forestier de 25 mm, car nous savons que nous avons besoin d'eau pour traiter ces incendies. Nous utilisons kits incendie haute pression (nous en avons 8), 4 land rovers et 4 véhicules tout terrain. Nous avons conçu une sorte de boîte à outils d'incendie en fonction des incidents et de la période de l'année. Nous essayons d'adapter nos outils pour être en mesure de faire face aux nouveaux incendies qui se présentent. Quand j'étais en Catalogne en 2012, nous avons coupé des lignes à l’aide d’un Gorgui, j'ai expliqué que notre terrain était différent et que cet outil n'était pas utile pour travailler au sud du Pays de Galles. Les dernières années avec la sécheresse de la végétation, nous avons testé un Gorgui, nous avons commencé à couper la ligne avec elle et cela a commencé à prendre tout son sens.

vft: Quelles sont les tactiques et les manœuvres les plus efficaces que vous avez utilisées ?

CH: Le plus efficace reste le feu tactique. Cela ne peut pas toujours être fait, mais quand cela est possible, ça permet d'économiser énormément de ressources. Dans le passé, nous attendions que l’incendie survienne, puis nous agissions. Maintenant, nous savons quand l'incendie va se produire et préparons des coupe-feux avant la saison. Nous disposons également d’un broyeur forestier, semblable au Dronster. Il est utile pour la prévention, mais nous l'avons également utilisé sur les incendies pour créer des coupe-feux.

vft: Surveillez-vous vos incendies avec des vues satellite ?

CH: Oui, mais sans accord formel. Nous avons un certain nombre de conseillers qui utilisent Sentinel 2 et EFFES. Nous contrôlons constamment la météo et le taux de l’indice. Nous utilisons également le logiciel FIRMS de la NASA, pour visionner les points chauds et les zones brûlées. Nous avons énormément utilisé les images satellites cette année, pour surveiller les incendies à Dorset et à Brecon Beacons, dans le sud du Pays de Galles (nous avons eu un incendie de 1 300 hectares). Je travaille également en étroite collaboration avec la communauté scientifique. En particulier avec l'Université Swansea, où je suis étudiant en Maîtrise sur les feux de forêt et les perceptions du public sur les incendies. Je me suis rendu compte à quel point les choses évoluent rapidement. Certaines choses que j'ai écrites il y a deux ans ne sont plus à jour aujourd'hui.

 

vft: Pourriez-vous faire quelques prédictions ?

CH: Ce que j'ai vu dans le sud du Pays de Galles et au Royaume-Uni, c'est qu'il y a beaucoup de végétation du fait du manque de gestion des terres. De plus, nous semblons être incapable d'empêcher les gens d'allumer des feux (la plupart des feux dans le sud du Pays de Galles sont délibérés, nous savons qu'ils le sont parce que nous avons la même quantité de départs de feux la nuit que le jour. Certaines recherches ont été faites sur le sujet, mais cela n'est toujours pas concluant). Nous prévoyons de commencer à enquêter sur les incendies la saison prochaine avec des agents formés. Mon avis est que seule la météo nous garde en sécurité et que cela va devenir plus difficile, parce que les incendies que j'ai vu en 2018 et les incendies que j'ai vu dans le sud de l'Angleterre en 2020 ne sont pas si différents des feux de forêt que j'ai vu en Espagne ou au Portugal.

À l'avenir, il pourrait y avoir une sorte de groupe de renseignement travaillant avec les gestionnaires de terres, et ne répondant pas seulement aux feux de forêt, mais à tout ce qui implique la gestion des terres et la végétation, ce qui fait défaut au Royaume-Uni. Une solution toute l'année à un problème saisonnier.