Ce site web utilise ses propres cookies et des cookies de tiers pour améliorer votre accessibilité, et personnaliser et collecter des informations statistiques sur votre navigation. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez son utilisation. Vous pouvez obtenir plus d'informations en consultant notre politique de cookies. OK
Votre panier
Total des articles:
Avez-vous un coupon de réduction?
Paiement complet
Confirmer la commande
15 jours pour changer ou retourner votre achat après la livraison
Votre transaction est sécurisée. Nous utilisons les dernières technologies pour protéger votre sécurité et maintenir votre confidentialité.
Commencer la session
Matériel professionnel pour sapeurs pompiers forestiers

Comment est-ce que le COVID-19 affectera la saison d'incendies?

Mesures pour proteger les sapeur-pompiers

Un été sans précédent approche, témoin d'une impulsion entre deux forces de la nature qui avancent pour entrer en collision. La campagne des incendies dans l'hémisphère nord devrait être intense en raison de l'histoire historique de la sécheresse et de l'accumulation de stress hydrique. L'impact de la pandémie mondiale diminue, mais elle continue de menacer l'humanité en général et les organismes d'intervention d'urgence en particulier. De nombreuses études suggèrent que l'inhalation de particules polluantes dérivées de la fumée des incendies de forêt expose les combattants à un plus grand risque contre le virus. Comment peuvent-ils se protéger? Les autorités compétentes étudient un changement tactique dans la lutte contre les incendies.

Les pneumologues et les experts en pollution de l'environnement conviennent que l'exposition fréquente aux particules PM2,5 (polluants d'origine anthropique, tels que ceux produits par les émissions provenant de la combustion des moteurs diesel) comporte un risque élevé de maladies cardiorespiratoires. Ces mêmes particules de PM2,5, présentes dans les villes à haute densité lorsque surviennent des épisodes de forte pollution, sont les mêmes que celles générées par les incendies de forêt. Nous parlons de contaminants d'un diamètre aérodynamique inférieur ou égal à 2,5 micromètres (c'est-à-dire 100 fois plus fins qu'un cheveu humain) qui pénètrent facilement dans les poumons et augmentent le potentiel létal de Covid-19.

En ce sens, Luke Montorse, professeur à l'Université d'État de Boise, soutient que «des scientifiques du département de la santé de Harvard ont mené une étude au niveau national, pour vérifier les effets de la contamination sur l'affection du virus dans différents États. Ils ont conclu qu'une légère augmentation des valeurs de PM2,5 présentes dans l'air était directement associée à une augmentation significative du taux de mortalité COVID-19. "

Face à ces menaces, il est nécessaire de combiner la distanciation sociale avec des tâches de gestion et d'extinction des incendies. Les autorités compétentes et de nombreux scientifiques de la communauté environnementale étudient les formes de confinement pour minimiser les risques de contagion sur le terrain.

L'Université néerlandaise de Wageningen a lancé un projet d'orientation concerté pour établir des mesures de protection contre Covid pour les pompiers forestiers. L'étude est basée sur 6 points: des actions sont proposées pour maintenir les pompiers en bonne santé afin de réduire le risque d'infection, la distanciation sociale, les actions précédentes, les actions pendant l'intervention, les actions après l'intervention et les mesures pendant le transport.

La typologie des incendies et des opérations de lutte contre les incendies varie d'un pays à l'autre.

Aux États-Unis, où les pompiers sont souvent logés dans des camps et des installations communautaires, l'utilisation de tentes individuelles, de masques et de mesures de distanciation sociale est proposée, ce qui pose un défi économique et logistique. En milieu forestier, se laver les mains fréquemment et suivre les mesures d'hygiène recommandées est difficile. De plus, les opérations d'urgence peuvent produire des situations difficiles à concilier avec les exigences de la maîtrise d'une pandémie. En cas d'évacuation, la nécessité d'utiliser des abris d'urgence pourrait survenir, provoquant une accumulation de personnes dans un espace réduit.

En Espagne, où les opérations sont coordonnées localement, il est proposé de réduire le personnel dans les bases, en faisant des gardes à domicile. De cette façon, l'exposition est diminuée, mais les temps de réaction sont augmentés en cas d'intervention.

La saison des incendies est intrinsèquement stressante pour les pompiers, affectant leur niveau de fatigue et leur système immunitaire, ce qui peut compromettre leur capacité à combattre le COVID-19 s'ils sont exposés au virus. Par conséquent, il est proposé d'établir plus de temps de repos et de récupération tout au long de la saison des incendies, ou de combiner différentes tactiques de suppression, afin de réduire l'épuisement et l'exposition à la fumée, afin qu'ils aient un impact positif sur la santé et le bien-être des Les combattants.

Les changements de stratégie favorisent des attaques initiales agressives, soutenues par des moyens aériens, pour éteindre rapidement les incendies et minimiser le nombre de participants - et ainsi permettre la distance nécessaire entre les troupes -; utiliser davantage le feu technique comme tactique de suppression; utiliser des machines pour créer efficacement des pare-feu qui protégent les points stratégiques; et réduire le nombre de suppressions totales, permettant que les incendies s'éteignent naturellement (en acceptant le risque supplémentaire de rallumage).

Les autres mesures proposées comprennent la désinfection des zones communes et des zones à contact élevé, la télématisation des réunions et des formations, la réalisation de tests, la limitation du personnel à risque (plus de 65 ans) ou l'activation des zones sanitaires. Pour minimiser la contagion lors de vos déplacements, gardez le siège passager avant de l'hélicoptère dégagé (si cela est possible sur le plan opérationnel), limitez le personnel à bord et exigez l'utilisation de masques lorsqu'une distance physique appropriée ne peut être maintenue, ainsi que des fournitures de garantie pour l'hygiène des véhicules et le lavage et la désinfection des mains.

Des mesures visant à réduire le risque d'exposition au COVID-19 peuvent limiter la capacité de réaction au feu et peuvent augmenter son potentiel de dommages. La communauté scientifique et les instances d'urgence travaillent sur un plan d'urgence qui leur permet d'être préparés et protégés contre cette situation exceptionnelle.